mercredi 24 octobre 2007

Sous la chaleur de l'Antarctique

Je reviens tout juste de la première soirée du Festival international des films d'aventure de Montréal et sincèrement, je crois qu'avec toute la volonté et l'effort que j'y mettrai, je ne parviendrai pas, avec de simples mots, à décrire toute l'intensité de cette soirée!

Une conférence donnée par Jean Lemire, le chef de Mission Antarctique qui a vu le jour grâce au voilier océanographique le Sedna IV, a d'abord été livrée pour lancer cette sixième édition du festival! J'ai donc eu l'honneur d'assister à cette conférence qui à travers des mots, des images et des extraits de films a su me faire voyager aux tréfonds de l'Antarctique et m'a complètement boulversé avec toutes les découvertes, les constats climatiques, l'expérience humaine vécue et toute la beauté à laquelle cette équipe d'explorateurs a été confrontée. Des premiers mots articulés par Monsieur Lemire jusqu'aux dernières paroles soufflées par ce scientifique-cinéaste, j'ai retenu ma respiration et j'ai tenté de contenir ces larmes qui ne cessaient de couler.

La Sedna IV a pris le large en octobre 2005 pour un long périple en Antarctique afin d'aller prendre le poul des conséquences observables du réchauffement climatique qui gruge tranquillement ce continent si robuste et si fragile à la fois. Pendant plus de 400 jours, ils ont été confrontés à des tempêtes, au froid, au verglas et à de puissants vents. Pendant plus de 400 jours, ils ont été isolés du monde qui les entoure et ont du faire face à une promiscuité à laquelle l'humain n'est pas toujours en mesure de s'adapter. À travers toute cette aventure scientifique, le manque de luminosité est également venu ponctuer certains moments de désespoir. Réfugiés climatiques dans la seule petite péninsule Antarctique où la glace à su trouver son pieds, ils ont partagé ce terrain restreint avec ces animaux marins dépendants de la glace pour renouveller la vie et ainsi assurer la survie des espèces. À travers tous ces miles marins engloutis par la coque du Sedna, cette nature à l'état pure, encore vierge de tous passages humains, leur a permis de faire des constats climatiques notables qui ne peuvent être laissés sous silence. Nous ne pouvons rester de glace face à tous ces changements et devons, par de petits gestes quotidiens, faire notre part pour protéger ce joyau terrestre sur lequel nous avons la chance de palper la réalité.

Tout au long de cette conférence, qui a duré plus de deux heures, je ne pouvais m'empêcher d'envier toute l'expérience vécue par cette équipe d'aventuriers. Je ne pouvais m'empêcher d'envier toute cette pureté. Je ne pouvais taire ces voix qui ne cessaient de me répéter à quel point je me sens toujours appelée par ces grandes expéditions où le savoir, l'humanité et la nature se côtoient pour faire miroiter l'essence même de la vie dans toute sa simplicité.

Toujours tiraillé entre ce côté passionné qui m'habite et celui plus réaliste qui me ramène souvent les pieds bien sur terre, je me retrouve constamment déchirée entre ces appels de grandeur et cette vie un peu plus rangée. Peut-être finirais-je par trouver un équilibre à travers toute cette quête d'aventure et ce quotidien qui, pour l'instant, semble être ce que j'ai choisi bien malgré moi.

En terminant, je tiens à souligner tout le courage et toute la force dont ont fait preuve les membres de cette équipe et je les remercie également de remuer tous ces grands rêves qui bouillonnent en moi mais qui peine parfois à émerger à la surface de tous ces projets dans lesquels j'aimerais me lancer puisque freinée, je suis souvent, par ce petit côté de moi plus raisonné et plus angoissé!

2 commentaires:

BeachBoy a dit…

ca m'ecoeure vraiment de ne pas pouvoir y aller, il y a d,lair d'avoir de tres bons films dont un d'une fille qui surf parmis les mecs.

elise a dit…

Ouloulou.. je viens de lire une bien jolie trace de ton passage chez moi. J'ignorais que tu y faisais parfois quelques incursions.. Je suis très touchée..
Embrasse fort JolyJo pour moi.. J'ai très hâte de le faire moi-même..Vivement Noël!
A bientôt!